Côte d’Ivoire : Korhogo : le dispositif de certification des apprentissages dans le secteur informel expliqué aux acteurs

2-9-2020 (AfrikMonde.com) Dans l’élan de valorisation et de reconnaissance aussi, bien sociale qu’administrative des compétences des travailleurs du secteur informel ;  le secrétariat d’Etat auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, chargé de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a commandé une étude.

Relative à la certification des apprentissages dans le secteur informel, elle a été menée par la direction de l’apprentissage et de l’insertion professionnelle (Daip) dudit secrétariat. Afin de permettre aux acteurs locaux de mieux comprendre et s’approprier le processus de mise en place du dispositif de certification.

A cet effet, un mini-atelier tenu le mardi 25 août dernier a réuni toutes les parties prenantes du projet, notamment les représentants de la direction de l’apprentissage et de l’insertion professionnelle (Daip), des directions régionales et départementales de la formation professionnelle, de la chambre régionale des métiers, des chefs d’établissements et leurs adjoints ainsi que les représentants des structures ayant reçu les questionnaires et ceux des entreprises.

Pour mieux appréhender les choses, une présentation exhaustive du projet et des tendances issues des questionnaires a été faite, suivie de questions d’éclaircissements de la part des participants.

« C’est un atelier de partage permettant de présenter à l’ensemble des acteurs du secteur informel le dispositif que nous sommes en train de préparer et ce, en vue de reconnaître leurs compétences et les valoriser au niveau de la formation professionnelle afin de leur donner plus d’espoir de possibilités d’insertion », indique Tuo Nangalourou, directeur de l’apprentissage et de l’insertion professionnelle au Secrétariat d’Etat à la formation professionnelle et à l’enseignement technique.

Et de poursuivre pour dire que « l’objectif final pour l’Etat de Côte d’Ivoire est de mettre en place un dispositif de certification des compétences acquises dans le cadre des apprentissages formels en vue de mieux organiser les structures de production du secteur informel afin qu’elles puissent contribuer à l’essor de l’économie nationale », ajoute-t-il.

Quant au directeur du centre de formation professionnelle, il s’en félicite et pour cause, « ce projet s’inscrit dans le droit fil du programme national de développement (Pnd) 2016-2021, notamment en son axe stratégique 2 qui prévoit de certifier les compétences et acquis des travailleurs du secteur informel. Mais, également je suis heureux du fait que beaucoup de gens fréquenteront et connaîtront nos structures de formation qui vont délivrer les certificats à ces nouveaux apprenants »,  se réjouit Soro Salifou. Une visite guidée de quelques garages et ateliers a mis fin au mini-atelier de la région du Poro.

Soro Djeneba Tiékoungo, Correspondante Régionale

AfrikMonde.com