Education à la santé et à la vie saine/En Côte d’Ivoire, les jeunes de Bondoukou remportent l’édition 2021

L’adjointe de la formatrice Julienne GbatoWoueuga, par ailleurs ,vice-présidente nationale du Mouvement d’action des jeunes de l’AIBEF. (PH/DR)

Abidjan, 11-11-2021 (AfrikMonde.com) Du 3 au 6 novembre 2021 a eu lieu le « Camp Jeune » d’éducation à la santé et à la vie saine. A l’issue des différentes épreuves, la délégation de Bondoukou a pris le dessus sur celles de Bouaké et de Man.

Le « Camp Jeune » est une activité de l’Aibef (Association ivoirienne pour le bien-être familial) qui se tient depuis 2016. Cette Ong créée en 1979 et reconnue d’utilité publique en 2012, estime que la question de la santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et jeunes, demeure une préoccupation majeure en Côte d’Ivoire. Raison pour laquelle, malgré la crise sanitaire l’urgence d’organiser ce camp qui allie activités éducatives et ludiques, même virtuellement, s’imposait.

Y ont participé, les adolescents et jeunes de 10 à 25 ans, issus des associations de jeunesse des localités de Bouaké, Bondoukou et Man (les jeunes de Guiglo se sont joints à eux), ainsi que plusieurs autres à travers le pays, via les réseaux sociaux. L’objectif général de cette activité consistait à « améliorer les connaissances de 150 jeunes sur les thématiques de l’éducation complète à la sexualité, de leadership en vue de l’adoption de comportement sain »

L’abstinence, une méthode de contraception naturelle

« En tant que formatrice, j’ai développé le thème grossesse précoce, grossesse non désirée et méthodes de contraception. Nous avons mis l’accent sur l’abstinence, une méthode de contraception naturelle, invitant les jeunes à ne pas suivre la mode en se lançant dans les relations sexuelles désordonnées. Ils doivent aller dans les centres de santé pour s’enquérir des informations relatives à la santé sexuelle de la reproduction, et cela de manière gratuite », a expliqué Julienne GbatoWoueuga, la vice-présidente nationale du Mouvement d’action des jeunes de l’AIBEF.

A la suite de la formation sur des thématiques diverses et variées (sexualité saine ou malsaine chez les jeunes ; gestion de l’hygiène menstruelle ; violences basées sur le genre ; drogue, stupéfiants et tabacs…), les participants ont été soumis à des jeux afin de départager les délégations en compétition. Les questions posées portaient sur les différentes thématiques de la formation.  Au final, avec un total de 91,66 sur 130 comme l’a communiqué le jury, la délégation de Bondoukou remporte l’édition 2021 du « Camp Jeune ».  Les délégations de Bouaké (91 sur 130) et Man (89 sur 130) arrivent en deuxième et troisième positions. A noter que tous les jeunes qui se sont mobilisés pour ce camp, recevront des attestations de participation.

Serge Hengoup (Une correspondance particulière)