Côte d’Ivoire : Adobi Aké Placide Guy-Marie chef du village d’Akouai Agban lauréat de la 5ième édition des BACIM

21-2-2022 (AfrikMonde.com) Adobi Aké Placide Guy-marie, le nouveau chef du village d’Akouai-Agban, dans la commune de Bingerville est lauréat du Prix BACIM (Bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne) 2022, du meilleur chef traditionnel, pour son engament en faveur des actions de promotion de la paix et du développement. Il sera distingué au cours de la cérémonie officielle de cet évènement le samedi 26 mars 2022. L’annonce a été faite, le mardi 15 février au cours d’un point de presse animé par le président du Comité de distinction du Prix des Bâtisseurs de la Côte d’Ivoire moderne (BACIM), Franck Mickaël Koffi.

Selon lui, le choix de chef du village d’Akouai-Agban, Adobi Aké Placide Guy-marie est le résultat de son engagement pour le bien-être de ses administrés. « Un an, à peine, à la tête du village d’Akouai-Agban, Adobi Aké Placide Guy-marie et son équipe ont immédiatement réuni tous les fils et filles dudit village autour d’un idéal commun : la cohésion sociale, sans laquelle il ne peut y avoir de paix et de  développement », justifie Franck Mickael Koffi. Pour le promoteur du Prix BACIM, Adobi Aké Placide Guy-Marie est un modèle de chef traditionnel qui doit inspirer les générations futures, en termes de développement local.

En effet, au lendemain de sa prise de fonction en tant que chef, il s’est attaqué au problème d’insalubrité en dotant le village d’un engin de ramassage des ordures ménagères. Mieux, pour faciliter le déplacement des villageois, il a doté son village de véhicules de liaison. Toujours au titre des actions en faveur du développement local, le chef Adobi Aké Placide Guy-marie a jumelé son village avec la commune de Gbéléban (Nord de Côte d’Ivoire), dans un esprit de partage socio-économique et culturel.

Côté social, le chef d’Akouai-Agban soutient les parents d’élèves à travers des kits scolaires. En perspectives, avec le soutien de partenaires, il prévoit doter son village d’une ambulance et d’une pharmacie, pour le bien-être de ses populations. Il envisage également l’autonomisation des femmes et des jeunes, conformément à la politique sociale nationale qui vise à lutter contre la pauvreté et le chômage.

Ange Dominique Pokpa

AfrikMonde.com